• Dying Light

    Dying Light

    éditeurs: Warner interactive / Techland

    Date de sortie: 27 janvier 2015

    Genre: Survival-Horror

    Multi: 4 joueurs

    Payant à l'acquisition

     

    Bonjour à tous et à toutes ! Je suis Thanatalys, votre nouveau critique jeux vidéo et aujourd'hui, pour mon premier test, ce sera Dying Light qui passera à la casserole! Alors Dying Light, qu'est-ce que c'est ?

    intro

    Dying light est un jeu en vue à la première personne sur le thème des zombies, thème très en vogue ces dernières années. Ce jeu prend place dans la ville fictive d'Harran. après que le patient zéro ait libéré un agent pathogène extrêmement contagieux, la ville est placée sous quarantaine. Afin d'éradiquer le virus, le ministère propose de détruire la ville pour ainsi éradiquer le mal sinistre qui l'infecte, alors que des survivants peuplent sûrement encore la région. Vous incarnez Kyle Crane, un agent de la Global Relief Effort (GRE) et êtes chargé de retrouver un dossier gardé par un certain Kadir Suleiman, dossier qui pourrait contenir la formule de synthèse de l'anti-virus. 

    Gameplay

    Le cadre étant posé, que vaut le jeu niveau gameplay ? En effet, étant habitué aux jeux de type Left for Dead 2 et Dead Island, je me demandais ce qui pourrait permettre au titre de Techland de tirer son épingle du jeu. Cette épingle s'appelle Parkour ! Quand je dis parkour, je ne parle pas d'un parkour à la Assassin's Creed où c'est relativement automatisé, mais plutôt d'un système à la Mirror's Edge où il faut viser correctement les rebords pour pouvoir s'y accrocher. En ce qui concerne les zombies, ma grosse frayeur était de tomber sur du typique zombie lent et bête, mais j'ai eu l'agréable surprise de constater que ce n'était pas le cas. En effet, en journée, nous pouvons tomber sur des zombies classiques, des zombies coureurs (qui peuvent grimper sur les petits rebords), des "Mastodontes" (zombie grand, musclé et qui fait très très mal), les virulents qui peuvent grimper ainsi qu'une panoplies d'autres genre qui sont analogues aux spéciaux de Left for dead. Cependant, si la nuit tombe (car il y a un cycle jour/nuit), rester dehors tient du suicide.

    Dying Light

    Belle bête n'est-ce pas ? Le Night Hunter est le zombie le plus redouté de Dying Light. Ce beau gosse au regard de braise ne sort que la nuit et possède des aptitudes incroyables (saut et force démesurés, se ballade en groupe, dégâts très importants) mais en revanche a peur de la lumière. Ainsi, sortir le soir donne plus d'expérience, mais à quel prix ?

    En ce qui concerne les armes, celles ci sont craftables, le but en journée et en dehors des missions étant de trouver toutes sortes de matériaux et d'améliorations pour vous permettre d'affronter ces rôdeurs. Les missions sont variées, avec d'un côté la quête principale et de l'autre côté les missions secondaires. Votre jeu sera enrichi d'évênements aléatoires divers (sauver des gens, récupérer des médicaments,...) qui enrichissent le jeu et l'immersion.

    La carte

    Le jeu s'éloigne totalement du modèle Left for Dead pour se rapprocher d'un système plus proche de Dead Rising. En effet, le jeu est un Open world assez large (comme ma planète) avec un level design varié.

    Dying Light

    (cliquez pour agrandir)

    A noter que ce que vous voyez ici n'est pas l'entièreté de la carte.

    durée de vie

    Pour ce qui est de la durée de vie, mes missions sont très nombreuses (notamment les missions secondaires) et l'expérience étant agrémentée d'évènements aléatoires, on peut clairement dire qu'il y a toujours quelque chose à faire.

    Conclusion

    De mon point de vue, ce jeu est très bon. Outre le fait de varier un peu le bestiaire tout en gardant des similarités de bases avec d'autres jeux, il arrive à garder son identité propre par la qualité de son gameplay unique pour un jeu mettant en scène des zombies. Les armes et la gestions de celles ci sont très intéresantes, certaines ressources étant affichées sur la carte. Le multiplayer permet de rejoindre ses potes dans la chasse au zombies, mais également de prendre place dans le jeu en tant que zombie, ce qui donne l'occasion de vivre de bons moments de rigolade (et d'amitiés brisées pour les plus rageux d'entre nous). Je vous conseille donc vivement ce jeu et n'oubliez jamais ce que le film Bienvenue à Zombieland nous a appris :

    Dying Light

    INFO COMPLEMENTAIRE:

     Aujourd'hui le 25 août 2015 à 21h30 environ, je serais sur twitch pour un gameplay avec des amis sur Dying Light ! Il vous suffira de lancer le lecteur au dessus de la page de la rubrique

    jeu vidéo !

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :